Fermer

 

Bijoux traditionnels de Méditerranée

Euromed postal


Croix et bracelet : Cd13 - bijoux des collections du Museon Arlaten-musée de Provence, d’ap. photos © Sébastien Normand Boucle d’oreille : d'ap. photo © RMN-Grand Palais (MuCEM) / image MuCEM

Timbre : Feuille


Listage des timbres de l'année 2021

 

Oblitération 1er jour au carré d'Encre 3 bis rue des Mathurins, 75009 PARIS  et.5 boulevard des Lices, 13200 ARLES (uniquement le vendredi) et 2 boulevard de Dunkerque, 13002 MARSEILLE (uniquement le vendredi) le 9 et 10 juillet
Cachet premier jour créé par : Florence Gendre

 

Premier jour : Oblitération 1er jour au carré d'Encre 3 bis rue des Mathurins, 75009 PARIS et.5 boulevard des Lices, 13200 ARLES (uniquement le vendredi) et 2 boulevard de Dunkerque, 13002 MARSEILLE (uniquement le vendredi) le 9 et 10 juillet
Vente générale : 12 juillet 2021
Valeur faciale : 22.50 €
Affranchissement le plus courant : Lettre prioritaire 20g pour l'international
Création : Florence Gendre

Couleur : Multicolore
Mode d'impression : Héliogravure
Format de la feuille : 185x 143 mm
Quantité émis : 33.000.
Présentation : Feuille de 15 timbres
Bande phosphore : 2 barres

 


 


Informations sur le sujet du timbre
Dès l’Antiquité, et la découverte de l’or, le bassin méditerranéen voit naître des vocations de bijoutiers. À partir du XVIIe siècle, ils exportent leurs créations dans le monde entier, s’adaptant aux goûts de leur clientèle et gagnant sans cesse en perfection.
Trésor des fonds marins, le corail rouge de Méditerranée est largement utilisé dans la fabrication de bijoux. Au creux du cou ou du poignet, en boucles d’oreilles ou en collier, « l’or rouge », réputé porter bonheur, connaît toujours le même engouement de nos jours. Un bijou exprime un statut social, une appartenance à une religion, évoque un souvenir.
Au XVIIIe siècle, en pays d’Arles, on offre aux futures mariées le « coulas », un bracelet de type jonc, en or ou en argent, retenant une médaille ciselée. La coquetterie des Arlésiennes stimule les orfèvres locaux qui rivalisent de savoir-faire. Ils revisitent notamment la croix de Malte émaillée sertie d’un diamant, à laquelle ils ajoutent un pendentif en forme de larme. Une croix latine pour la foi, une ancre pour l’espérance, un cœur pour la charité, la croix de Camargue créée en 1926, dont les extrémités rappellent les tridents des gardians, est devenue le symbole de l’âme camarguaise. Forts de leur identité régionale, les bijoux traversent le temps. Sait-on encore que le terme « poissardes », qui désigne de nos jours des pendentifs d’oreilles, fait référence aux poissonnières de Marseille, grandes amatrices de bijoux ?
Source © La Poste - Fabienne Azire -

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 8 204 887 fois depuis le 1er mai 2022