Fermer

 

Nouveau !! désormais vous pouvez déposer des annonces sur Timbres de France, toujours gratuitement, pour cela suivez ce lien
Annonces
Bonne journée
Nicolas
Timbre : Courant / moderne

 

Célébrités

 

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Les Andelys le 20 février 1965

 

Nicolas Poussin (1594-1665) peintre tricentenaire de sa mort (autoportrait ) détail


Premier jour : Oblitération 1er jour à Les Andelys le 20 février 1965
Vente générale : 15 février 1965.
Retrait de la vente : 11 septembre 1965.
Valeur faciale : 30 c + 10 c
Graveur : Pierre Gandon

Dessinateur : Pierre Gandon
Département concerné par ce timbre : Eure
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : brun foncé et rouge
Mode d'impression : Taille douce
Quantite émis : 2.750.000
Catalogue Yvert et Tellier : N° 1443
Catalogue Spink / Maury : N° 1443
Valeur marchande timbre neuf : 0,10 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,09 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Les Peintres, sclupteurs, architectes, tableaux, vitraux

 


Nicolas Poussin né

à Les Andelys (France) le 15/06/1594 , Mort à Rome (Italie) le 19/11/1655
Nicolas Poussin est un peintre français du XVIIe siècle, grande figure du classicisme.
Il se forme à Rouen puis à Paris auprès de différents peintres, dont des maniéristes. Il se rend à Rome en 1624, et par l'intermédiaire de Marino, il rencontre le cardinal Barberini et le collectionneur Cassiano Dal Pozzo. Sous l'influence de ce dernier, Nicolas Poussin s'intéresse de près aux oeuvres classiques. Il exécute les commandes de ses clients, et peint notamment pour le cardinal «La Mort de Germanicus» en 1627. Il réalise également en 1628 «Le Martyre de saint Érasme» pour la basilique Saint-Pierre.
Il est invité à revenir à Paris par Richelieu et Louis XIII, et s'y rend en 1640. Il est alors nommé peintre du roi et chargé de mener les travaux de décoration au Louvre. Il exécute aussi des tableaux d'autel tels que «L'Institution de l'Eucharistie», ou des commandes pour Richelieu. Mais Nicolas Poussin est victime de la jalousie des autres peintres français, et préfère retourner à Rome en 1642. C'est à partir de cette période qu'il construit son image de peintre savant et ascétique. Il s'inspire beaucoup de l'histoire romaine, mais aussi du Nouveau Testament. Entre 1644 et 1648, il peint les «Sept Sacrements» et «Le Jugement de Salomon» en 1649. Il meurt à Rome en 1665 à l'âge de 71 ans.

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

 

Philatélie Française

 

 

 

 

inscrit au Hit-Parade de www.philatelistes.net