Fermer

 

Alfred Sisley «Canal du loing»

Timbre : Courant / moderne


Arphila 75 Paris

 

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Paris le 9 novembre 1974

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris le 9 novembre 1974
Vente générale : 12 novembre 1974.
Retrait de la vente : 12 décembre 1975.
Valeur faciale : 2 f
Graveur : Pierre Gandon

Dessinateur : Pierre Gandon

Dentelure : 12 x 13
Couleur : polychrome
Mode d'impression : Héliogravure
Quantite émis : 5.825.000
Catalogue Yvert et Tellier : N° 1812
Catalogue Spink / Maury : N° 1813
Valeur marchande timbre neuf : 0,30 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,25 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Les Peintres, sclupteurs, architectes, tableaux, vitraux

 


Canal du loing tableau de Alfred Sisley

né à Paris en 1839, est le fils d'une riche famille britannique de négociants, installés en France, et spécialisés dans le commerce avec l'Amérique du Sud. En 1855, son père décide de l'envoyer en Angleterre dans l'espoir de le voir entreprendre comme lui une brillante carrière commerciale.
Mais ayant peu de goût pour le commerce, Sisley revient à Paris en 1862, pour se consacrer à la peinture. Il entre à l'École des Beaux-Arts où il suit les cours de Charles Gleyre. Il rencontre là  Frédéric Bazille, Claude Monet et Auguste Renoir avec lesquels il se lie d'amitié
Alfred Sisley expose un premier tableau au Salon de 1866, qu'il intitule «Allée de châtaigniers à La Celle-Saint-Cloud», dans lequel se révèle les influences de Corot, de Courbet et de Daubigny, dont il s'inspire beaucoup dans ses premières oeuvres.
En 1869, il s'installe à Louveciennes où il peindra plus d'une cinquantaine de tableaux.
Sisley s' installe à Moret-sur-Loing, en 1882,  et trouve dans cet endroit, les lieux d'une vive source d'inspiration où il compose de nombreuses toiles aujourd'hui célèbres, parmi lesquelles «Le Canal du Loing à Moret»
Alfred Sisley, marié, père de famille, passe ici les dernières années de sa vie, dans la simplicité, et meurt en 1899, sans avoir pu obtenir la nationalité française qu'il demandait depuis 1895.

 

 

 

 

 

 

Fermer