Fermer

 

Jean Giraudoux (1882-1944) écrivain et diplomate français

Timbre : Courant / moderne


Personnages célèbres

 

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Bellac le 16 novembre 1974

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Bellac le 16 novembre 1974
Vente générale : 18 novembre 1974.
Retrait de la vente : 16 mai 1975.
Valeur faciale : 80 c + 15 c
Graveur : Jacques Combet

Dessinateur : Jacques Combet

Département concerné par ce timbre : Haute-Loire
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : bleu lilas et violet-brun
Mode d'impression : Taille douce
Quantite émis : 3.100.000
Bande phosphore : sans
Catalogue Yvert et Tellier : N° 1822
Catalogue Spink / Maury : N° 1815
Valeur marchande timbre neuf : 0,16 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,15 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Les Ecrivains, philosophes, historiens, poêtes

 


Jean Giraudoux (1882-1944) écrivain et diplomate français 

Hippolyte Jean Giraudoux (Image Wikipédia)

 

Né à Bellac (Limousin) , le 29/10/1882 mort à Paris , le 31/01/1944
Hippolyte Jean Giraudoux est un écrivain et un diplomate français.
Il est reçu à l'École normale supérieure en 1903. Passionné par la culture germanique, il fait un séjour en Allemagne en 1905. Il se rend aussi aux États-Unis en 1907.
À partir de 1910, Giraudoux devient diplomate. Pendant la Première Guerre mondiale, il mobilisé comme sergent, puis nommé sous-lieutenant, avant d'être nommé chevalier de la Légion d'honneur. En 1921, il est chef du service des oeuvres françaises à l'étranger. En 1924, il est nommé chef des services de presse du Quai d'Orsay.
Il écrit d'abord des romans comme «Suzanne et le Pacifique» (1921), «Siegfried et le Limousin» (1922, qui lui apporte le succès) ou encore «Juliette au pays des hommes» (1924). En 1928, il rencontre Louis Jouvet qui met en scène et interprète certaines de ses pièces : «Amphitryon 38» (1929), «Judith» (1931), «Intermezzo» (1933), «La Guerre de Troie n'aura pas lieu» (1935), «Électre» (1937) et «Ondine» en 1939.
En 1939, il est nommé commissaire à l'Information. Après la défaite, il démissionne et part dans sa famille près de Vichy. Il revient à Paris en 1943.
Pendant l'entre-deux-guerres, Giraudoux est l'un des plus grands dramaturges de la scène française. Il participe comme d'autres dramaturges des années 1930-1940 (Cocteau, Anouilh, Sartre, Camus...) à la réécriture des mythes antiques éclairés par les mentalités modernes.

 

 

 

 

 

 

Fermer