Fermer

 

Nouveau !! désormais vous pouvez déposer des annonces sur Timbres de France, toujours gratuitement, pour cela suivez ce lien
Annonces
Bonne journée
Château
Timbre : Courant / moderne

 

Série touristique

 

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Rueil-Malmaison le 10 avril 1976

 

Château de Malmaison


Premier jour : Oblitération 1er jour à Rueil-Malmaison le 10 avril 1976
Vente générale : 12 avril 1976.
Retrait de la vente : 21 juillet 1978.
Valeur faciale : 3 f
Graveur : Michel Monvoisin

Dessinateur : Michel Monvoisin
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : bleu-gris vert-jaune et bistre
Mode d'impression : Taille douce
Bande phosphore : sans
Catalogue Yvert et Tellier : N° 1873
Catalogue Spink / Maury : N° 1873
Valeur marchande timbre neuf : 0,35 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,06 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Les Chateaux, ponts, cathédrales, églises, villas

 


Chateau de Malmaison

Le château entre dans l'histoire de France durant le Directoire, lorsque Joséphine de Beauharnais, épouse de Napoléon Bonaparte, l'achète le 21 avril 1799.
Napoléon Ier demande à ses architectes Percier et Fontaine de rénover et redécorer la bâtisse au goût du jour. À cette occasion, Pierre Fontaine conçoit un grand projet de reconstruction du château, ambition qui sera freinée par l'empereur, préférant une simple rénovation. Le château sera même le coeur du gouvernement français (avec les Tuileries) pendant le Consulat et Napoléon y séjournera régulièrement jusqu'en 1804 avant de choisir le château de Saint-Cloud plus digne de son nouveau rang. Il y viendra cependant jusqu'à son divorce avec Joséphine en 1809.
Dès lors, le château devient la demeure principale de Joséphine, qui, après le divorce, va y mener une vie désoeuvrée sans Bonaparte. Elle y reçoit le tsar Alexandre Ier de Russie, le 28 mai 1814, la veille de sa mort.
En 1877, l'État vend le domaine à un marchand de biens qui lotit la majeure partie du parc. Ce dernier le revend en 1896 à un riche mécène Daniel Iffla (dit Osiris), qui achète le château et son parc réduit à 6 hectares.
L'intention d'Osiris est de rendre à la Malmaison sa splendeur, le château ayant souffert notamment de son occupation par l'armée prussienne. Il choisit pour cela l'architecte Pierre Humbert.
Trois ans avant sa mort, en 1904, Osiris lègue la Malmaison avec sa « collection napoléonienne » qu'il a constituée à l'État français
Source Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

 

Philatélie Française

 

 

 

 

inscrit au Hit-Parade de www.philatelistes.net