Fermer

 

Ladislas de Bercheny (1689-1778) militaire hongrois

Timbre : Courant / moderne


Personnages célèbres

 

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Tarbes le 13 janvier 1979

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Tarbes le 13 janvier 1979
Vente générale : 15 février 1979
Retrait de la vente : 3 aout 1979
Valeur faciale : 1 f 20 +30 c
Graveur : Eugène Lacacque
Dessinateur : Eugène Lacacque
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : brun bleu vif et bleu-vert
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 26 x 40 mm ( image 21,45 x 36 mm bords externes des filets)
Quantite émis : 3.000.000
Présentation : Feuille de 50 timbres
Bande phosphore : sans
Catalogue Yvert et Tellier : N° 2029
Catalogue Spink / Maury : N° 2032
Valeur marchande timbre neuf : 0,19 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,16 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Thème militaire, défilé, service, batailles ...

 


Ladislas de Bercheny

Immigré en France en 1712, âgé de 23 ans, Ladislas de Bercheny fait preuve de qualités militaires exceptionnelles et ne tarde pas à gagner la faveur de Louis XV qui le maintient dans son grade de capitaine obtenu en Hongrie, le verse dans le corps des cavaliers mousquetaires. Le 31 décembre 1712, il est nommé lieutenant-colonel au régiment de Rattky-Houssards et s'y distingue dans le Palatinat.
En décembre 1726, il obtient la nationalité française. Il participe au service de la France à toutes les guerres de son époque où ses hussards firent merveille. Il devient brigadier des armées du roi en 1734, puis maréchal de camp en 1738. Il est inspecteur général des hussards en 1743 et lieutenant-général en 1744 après la reconquête de l'Alsace. Il se distingue l'année suivante en protégeant la retraite du prince de Conti. Il eut sous ses ordres outre ses hussards, jusqu'à 32 escadrons de cavalerie.
Comblé d'honneurs, il demande de ne plus être envoyé en campagne et se retire à Lunéville jusqu'à la mort de Stanislas Leszczinski, et enfin dans son domaine de Luzancy où il meurt le 9 janvier 1778

 

 

 

 

 

 

Fermer