Fermer

 

Simone Weil (1909-1943) philosophe, humaniste, écrivain et militante politique française

Timbre : Courant / moderne


Personnages célèbres

 

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Paris le 10 novembre 1979

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris le 10 novembre 1979
Vente générale : 12 novembre 1979
Retrait de la vente : 6 juin 1980
Valeur faciale : 1 f 30 +30 c
Graveur : René Quillivic

Dessinateur : René Quillivic

Département concerné par ce timbre : Paris
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : carmin et brun-rouge
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 26 x 40 mm ( image 21,45 x 36 mm bords externes des filets)
Quantite émis : 3.000.000
Présentation : Feuille de 50 timbres
Bande phosphore : sans
Catalogue Yvert et Tellier : N° 2032A
Catalogue Spink / Maury : N° 2036
Valeur marchande timbre neuf : 0,20 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,16 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Les Ecrivains, philosophes, historiens, poêtes

 


Simone Veil

née à Nice le 13/07/1927
Au cours de la Seconde Guerre mondiale, elle est déportée à Auschwitz à l'âge de 17 ans et y perd sa mère. En 1970, elle est la première femme à occuper le poste de secrétaire générale du Conseil supérieur de la magistrature. Cette ascension professionnelle et ses positions politiques centristes l'amènent à être nommée ministre de la Santé sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing. Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Simone Veil fait voter la loi sur la légalisation de l'IVG (interruption volontaire de grosses) en 1975. Sa popularité ne cesse alors de croître.
Sur le plan extérieur, Simone Veil se positionne largement en faveur de l'union européenne. C'est la raison pour laquelle, en 1979, elle participe aux premières élections européennes, représentant la liste de l'Union pour la démocratie française (UDF). Élue députée, elle est ensuite amenée à présider le Parlement européen jusqu'en 1982.
En 1993, elle rejoint le gouvernement d'Édouard Balladur en tant que ministre des Affaires sociales, de la Santé et de la Ville. Particulièrement active, Simone Veil est également présidente de la Fondation pour la mémoire de la Shoah de 2000 à 2007 et membre du conseil d'administration de l'IFRI (Institut français des relations internationales).
En 2007, elle a exprimé son soutien pour Nicolas Sarkozy lors des présidentielles. Simone Veil présente sa candidature à l'Académie française en octobre 2008. Elle est élue et reçue parmi les « Immortels » dès le premier tour du scrutin.

 

 

 

 

 

 

Fermer