Fermer

 

Victor Segalen (1878-1919) médecin, romancier, poète et archéologue français

Timbre : Courant / moderne


 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Paris et Brest le 20 janvier 1979

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris et Brest le 20 janvier 1979
Vente générale : 22 janvier 1979
Retrait de la vente : 3 aout 1979
Valeur faciale : 1 f 50
Graveur : Claude Andréotto

Dessinateur : Claude Andréotto

Département concerné par ce timbre : Finistère
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : brun vert-bleu et carmin
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 40 x 26 mm ( image 36 x 21,45 mm bords externes des filets)
Quantite émis : 7.000.000
Présentation : Feuille de 50 timbres
Bande phosphore : sans
Catalogue Yvert et Tellier : N° 2034
Catalogue Spink / Maury : N° 2039
Valeur marchande timbre neuf : 0,20 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,10 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Les Médecins, chirurgiens, biologiste

 


Victor Segalen (1878-1919) médecin, romancier, poète et archéologue français 

Victor Segalen (Image Wikipédia)

 

Victor Segalen

est né à Brest en 1878. Après des études classiques chez les jésuites, il entre à l'école de médecine navale de Bordeaux et publie sa thèse, Les Cliniciens ès lettres. Nommé médecin en 1902, il rejoint son poste à Tahiti, trois mois après le mort de Gauguin. De retour en France en 1905, il se marie et occupe un poste à l'hôpital maritime de Brest.
Il publie les Immémoriaux en 1907, roman qui analyse les effets néfastes de l'évangélisation sur les Tahitiens. Privée de ses mythes et de sa langue, il assiste aux derniers moments de la civilisation maorie. Il entreprend l'étude du chinois en 1907-08, et part pour la chine en qualité d'élève interprète de la marine. D'août 1909 à janvier 1910, il accomplit une grande randonnée en chine centrale.
A son retour de Pékin, il publie Stèles, recueil de poèmes. Un second grand voyage en Chine centrale lui permet de découvrir d'importants monuments funéraires de la dynastie des Han. Rappelé en France par la guerre, il publie Peintures (1916). D'abord médecin du 1° régiment de Fusilles marins en Belgique, il accompagne en Chine une mission chargée d'y recrutée de la main-d'oeuvre. Épuisé, il rentre en France en 1918.
Il sera retrouvé mort dans la forêt d'Helgoat le 21 mai 1919, tenant Hamlet dans sa main.

 

 

 

 

 

 

Fermer