Fermer

 

Général Joseph-Simon Galliéni (1849-1916)

Timbre : Courant / moderne


Célébrités

 

 

 

Vente générale : 1 mai 1940
Retrait de la vente : 28 novembre 1940
Valeur faciale : 1 f 50 + 50 c
Graveur : Jules Piel

Dessinateur : Jules Piel

Département concerné par ce timbre : Haute-Garonne
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : rouge brun
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 40 x 26 mm (vignette 36 x 21,45 mm bords externes des filets)
Quantite émis : 1.700.000
Présentation : Feuille de 25 timbres
Catalogue Yvert et Tellier : N° 456
Catalogue Spink / Maury : N° 456
Valeur marchande timbre neuf : 2,38 €
Valeur marchande timbre avec charnière : 1,00 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 1,13 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : les Hommes politiques, militaires, rois, marchants

 


Général  Joseph-Simon Galliéni (1849-1916) 

Joseph Simon Gallieni (Image Wikipédia)

 

Joseph Simon Gallieni

(né le 24 avril 1849 à Saint-Béat, en Haute-Garonne - mort le 27 mai 1916 à Versailles) fut un militaire français de la fin du XIXe siècle, qui exerça une grande partie de son activité dans les opérations de colonisation menées par la France, comme administrateur colonial, laissant une empreinte profonde sur l'histoire de la colonisation française, et termina sa carrière pendant la Première Guerre mondiale. Il fut fait maréchal à titre posthume en 1921. Il prend sa retraite de l'armée en avril 1914 mais est rappelé en août après le déclenchement de la Première Guerre mondiale. Le 26 août 1914, Gallieni est nommé gouverneur militaire de Paris pour assister la défense de la capitale avant la bataille de la Marne. Alors que les Allemands approchent et que le gouvernement part pour Bordeaux en catastrophe, Gallieni met la ville en état de défense, rassure les Parisiens par une proclamation et contribue à la victoire de la Marne, en septembre 1914 grâce, notamment, aux troupes qu'il envoie en renfort, après avoir réquisitionné les taxis parisiens, à l'armée du général Maunoury qui se trouvent sur l'Ourcq. Il est ensuite ministre de la Guerre en octobre 1915 avant de démissionner en mars 1916 pour ennuis de santé.
Source Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer