Fermer

 

Basilique cathédrale de saint Denis

Gisants de Robert II le Pieux et son épouse Constance d'Arles

Timbre : Courant / moderne


Basilique cathédrale de saint Denis

 

 

Oblitération illustrée 1er jour à Paris au Carré d'Encreet à St Denis le Samedi 14 mars 2015
Cachet premier jour créé par : Claude Perchat

 

Premier jour : Oblitération illustrée 1er jour à Paris au Carré d'Encreet à St Denis le Samedi 14 mars 2015
Vente générale : 16 mars 2015
Retrait de la vente : 31 décembre 2015
Valeur faciale : 0.76 €
Affranchissement : Lettre prioritaire 20g pour la France, Andorre et Monaco
Graveur : Claude Andréotto

Dessinateur : Claude Andréotto

Département concerné par ce timbre : Seine-Saint-Denis
Dentelure : Dentelé 13½
Couleur : Multicolore
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 40 x 30 mm
Quantite émis : 825.000.
Présentation : Bloc de 2 timbres
Bande phosphore : 2 bandes
Catalogue Yvert et Tellier : N° 4930
Catalogue Spink / Maury : N° 4886
Valeur marchande timbre neuf : 0,59 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,29 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Les Chateaux, ponts, cathédrales, églises, villas

 


La basilique Saint-Denis

est une cathédrale à part dans le patrimoine architectural religieux français. Ceci par la volonté d'un homme : l'abbé Suger (1081-1151). L'énergie et l'idéal religieux de ce prélat d'exception, qui fut aussi homme d'Etat, surent transformer une église romane en un monument gothique. Nommé abbé de la riche abbatiale en 1122, il parvint à réunir des fonds suffisants pour réinventer l'architecture religieuse de son époque en appliquant un principe simple : la Foi par la Beauté. Pour croire, le peuple doit admirer, donc voir. Pour voir, il circulera dans un déambulatoire où l'on aura exposé des reliques dans de magnifiques reliquaires. D'où l'exigence d'espace et de lumière. Les vitraux compléteront la tâche en apportant aux illettrés l'enseignement religieux et les règles d'édification morale. L'esprit du gothique était né. L'église carolingienne de l'abbaye est agrandie vers 1135. D'abord la façade, puis le chevet. Suger expose son projet au roi, mais décide de ne pas toucher à la nef carolingienne.
Un simple sanctuaire ne suffisait pas : l'abbé Suger a joué de ses amitiés avec le roi Louis VI le Gros, puis avec son fils, Louis VII, pour faire de son abbatiale une nécropole royale. Il a réussi : Saint-Denis est riche de plus de soixante-dix statues de marbre (orants ou gisants) qui font sa renommée. Suger a aussi bataillé pour en faire le lieu officiel du sacre des rois de France. Sur ce point, il a été pris de court par la cathédrale de Reims.

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

 

Philatélie Française