Fermer

Etienne Arago (1802-1892) il signa le décret créant le premier timbre-poste français

 

vente anticipée : Oblitération 1er jour le 6 mars 1948
Retrait de la vente : 3 juillet 1948
Valeur faciale : 6 f + 4 f
Graveur : Raoul Serres
Dessinateur ou mise en page: Raoul Serres
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : sépia
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 26 x 40 mm (vignette 21,45 x 36 mm bords externes des filets)
Quantite émis : 2.160.000
Catalogue Yvert et Tellier numéro : N° 794
Catalogue Spink / Maury numéro : N° 794
Valeur marchande timbre neuf : 0,18 €
Valeur marchande timbre avec charnière : 0,10 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,15 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 

Informations complémentaires

Etienne Arago

Né à Perpignan le 9 février 1802. Il fit ses études au collège de Perpignan, dirigé alors par un ecclésiastique, et à l'école de Sorèze, et vint ensuite à Paris où il fut admis comme préparateur de chimie à l'Ecole polytechnique. Mais il se livra bientôt tout entier à son goût pour les lettres et surtout pour le théâtre.
Il a fait représenter à Paris, sur tous les théâtres de genre, une centaine de pièces, presque toutes, selon l'usage, en société avec un ou deux collaborateurs.Dès l'âge de vingt ans, Etienne Arago s'était jeté dans toutes les luttes politiques. Le 27 juillet 1830, il ferma les portes du Vaudeville, distribua sur les barricades toutes les armes qui étaient en réserve dans le garde-meuble de son théâtre. Dans l'après-midi du 24, il s'était emparé de l'hôtel des Postes et installé à la place du directeur général. Il en conserva les fonctions, jusqu'à la fin de la présidence du général Cavaignac. C'est sous son administration que fut appliqué en France l'usage des timbres-poste à 20 centimes.
Etienne Arago avait été élu, le 23 avril 1848, représentant du peuple à l'Assemblée constituante par le département des Pyrénées-Orientales , il y vota ordinairement avec la gauche. Quelque temps après, il fut nommé conservateur du musée du Luxembourg, jusqu'à sa mort, survenue le 7 mars 1892.
Texte élaboré à partir de différents documents

 

 

 

 

Fermer