Retour
Louis

 

Louis Pasteur (1822-1895) - Pour les chomeurs intellectuels


Vente générale : 9 mai 1938.
Retrait de la vente : 3 juin 1939.
Valeur faciale : 1 f 75 + 25 c
Graveur : Georges Hourriez
Dessinateur ou mise en page: Georges Hourriez
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : bleu
Mode d'impression : Typographie
Quantite émis : 1.250.000
Catalogue Yvert et Tellier : x N° 385
Catalogue Maury : x N° 385
Valeur marchande timbre neuf : 25,50 €
Valeur marchande timbre avec charnière : 12,30 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 12,30 €

 

NOTE : La valeur marchande est le produit des différentes cotes sur lesquelles est appliqué un coefficient réducteur de 70% (ce qui représente la valeur réelle du timbre en cas de vente)

 

 

Informations complémentaires

Louis Pasteur

( 27/12/1822 – 28/09/1895) Considéré comme l'un des pères de la microbiologie, Louis Pasteur s'est dévoué corps et âme pour faire avancer la science et la médecine. De la fermentation au développement scientifique de la vaccination, Louis Pasteur a montré une détermination sans borne.
Il pose les fondements de la stéréochimie, entame des recherches sur le processus de fermentation et fait une découverte de grande ampleur : il prouve que les levures sont des micro-organismes responsables du phénomène, il met au point la méthode de pasteurisation.
En collaboration avec Émile Roux, il découvre qu'après injection du microbe atténué du choléra aux poules, ces dernières n'attrapent pas la maladie. Louis Pasteur s'attaque également à la rage. Après quelques expériences sur la salive et les moelles épinières infectées, il conclut que la maladie se situe dans le système nerveux. Il finit par obtenir, une forme affaiblie du virus, et malgré le succès des inoculations sur l'animal, il  redoute de l'utiliser sur l'homme. Mais lorsqu'un jeune alsacien mordu par un chien enragé frappe à la porte de son laboratoire, Pasteur prend le risque. L'enfant est sauvé.
De ce formidable succès naîtra l'institut Pasteur, inauguré en 1888 et dédié aux recherches contre la rage et autres maladies. Homme actif et énergique, il refuse de prendre sa retraite et dirigera l'institut jusqu'à son dernier souffle, qu'il expirera le 28 septembre 1895.

 

Un peu d'histoire