Fermer

 

Réhabilitation du capitaine Alfred Dreyfus


D'après photo G. Dagli - Orti, Paris

Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 2006

Listage des timbres de l'année 2006

 

Oblitération 1er jour à Mulhouse le 12 juillet 2006
Cachet premier jour créé par : André Lavergne

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Mulhouse le 12 juillet 2006
Vente générale : 13 juillet 2006
Retrait de la vente : 27 avril 2007
Valeur faciale : 0.53 €
Affranchissement le plus courant : Lettre de moins de 20gr pour la France, Andorre et Monaco
Graveur : André Lavergne

Dessinateur : André Lavergne

Département concerné par ce timbre : Haut-Rhin
Dentelure : 13 x 13¼
Couleur : Multicolore
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 26 x 40 mm ( image 21,45 x 36 mm )
Quantité émis : Pas d'information fiable
Présentation : Feuille de 50 timbres
Bande phosphore : 2 bandes
Catalogue Yvert et Tellier France : N° 3938
Catalogue Spink / Maury France : N° 3927
Catalogue Michel : N° FR 4127
Catalogue Scott : N° FR 3231
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,40 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,10 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Thématique catégorie : Batailles, tratés, rois, reine, personnages

 


Informations sur le sujet du timbre

Le capitaine Alfred Dreyfus

a été réhabilité le 12 juillet 1906. Accusé d’espionnage et condamné à la prison à perpétuité en 1894, il a été innocenté après douze ans de combat pour la justice.
L’arrêt de réhabilitation a été lu par le Premier président de la Cour de cassation, Alexis Ballot-Beaupré, et a proclamé solennellement son innocence. Dans ses Carnets, Alfred Dreyfus a qualifié l’arrêt de réhabilitation de « véritable monument historique ». Dans les jours qui ont suivi, le Parlement a réintégré Dreyfus dans l’armée, avec le grade de commandant. Le 22 juillet, le commandant Alfred Dreyfus a également reçu la Légion d’honneur dans la cour de l’École militaire, à quelques pas du lieu où il avait été dégradé. Il a été acclamé : « Vive Dreyfus ! Vive Picquart. Vive l’armée ! ». Le commandant Dreyfus a ajouté : « Vive la Vérité ! Vive la République ! Vive la France ! ».
Source : divers documents internet dont Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 8 898 887 fois depuis le 1er mai 2022