Fermer

 

Les informations sur ce timbre ont été mises à jour le : 20/11/2023

France-Philippines émission conjointe

Tableau de Macario Vitalis


Tableau de Macarrio Vitalis (1898-1989)

Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 2017

Listage des timbres de l'année 2017

 

Oblitération 1er jour à Paris au Carré d'Encre le samedi 26 juin 2017
Cachet premier jour créé par : La Lune Rousse

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris au Carré d'Encre le samedi 26 juin 2017
Vente générale : 27 juin 2017
Retrait de la vente : 31 mars 2018
Valeur faciale : 0.85 €
Affranchissement le plus courant : Lettre verte jusqu'à 20g pour la France, Monaco, Andorre 
Création : Macarrio Vitalis
Mise en page: La Lune Rousse
Département concerné par ce timbre : Hauts-de-Seine
Dentelure : Dentelé 13¼
Couleur : Quadrichromie
Mode d'impression : Héliogravure
Format du timbre : 40,85 x 30 mm
Quantité émis : 900.000.
Présentation : Feuille de 42 timbres
Bande phosphore : 2 bandes
Catalogue Yvert et Tellier France : N° 5159
Catalogue Michel : N° FR 6773
Catalogue Scott : N° FR 5259
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,75 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,28 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Thématique catégorie : Peintres, sculpteurs, tableaux, architects

 


Informations sur le sujet du timbre

Macario Vitalis

(1898-1989) est un peintre philippin qui a travaillé en France des années 1920 au milieu des années 1980, et plus particulièrement à Puteaux puis Plestin-les-Grèves (Côtes-d'Armor) en Bretagne, petite ville côtière dont il apprécie tout particulièrement les paysages et la lumière. Après des études dans les écoles des Beaux Arts de San Francisco et Philadelphie, il arrive en France au milieu des années 1920. Il appartient alors à l'école de Paris et peint la butte Montmartre et ses abords. Dans les années 1930, il s'installe à Puteaux et fréquent assidûment Camille Renault et les artistes qui l'entourent. Son premier contact avec la Bretagne a lieu en 1946, à la suite de sa participation à une colonie de vacances. Il s'y installe en 1957, jusqu'à son retour aux Philippines où il meurt en 1989. Il appartient nettement à l'école bretonne de l'après-guerre mais aussi à la peinture philippine, même s'il a quitté son pays très jeune pour y revenir mourir très tard. Il connaît la célébrité à la fin de sa vie, juste avant son retour dans son pays natal.
Une exposition rétrospective est organisée à l'alliance française de Manille en mars 2011 et une sur sa période bretonne à Plestin-les-Grèves du 20 juillet au 15 août 2016.
Source : divers documents internet dont Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 8 899 374 fois depuis le 1er mai 2022