Fermer

 

Beaumarchais (1732-1799) musicien, poète et dramaturge

Timbre : Courant / moderne


Personnages célèbres

 

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Paris le 4 février 1967

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris le 4 février 1967
Vente générale : 6 février 1967
Retrait de la vente : 9 septembre 1967
Valeur faciale : 30 c + 10 c
Graveur : Jacques Combet

Dessinateur : Claude Durrens

Département concerné par ce timbre : Paris
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : rouge brique et violet
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 26 x 40 mm ( image 21,45 x 36 mm bords externes des filets)
Quantite émis : 3.870.000
Présentation : Feuille de 50 timbres
Catalogue Yvert et Tellier : N° 1512
Catalogue Spink / Maury : N° 1512
Valeur marchande timbre neuf : 0,09 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,08 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Les Ecrivains, philosophes, historiens, poêtes

 


Beaumarchais

naquit à Paris, en 1732, Beaumarchais se lança dans les spéculations et fit une fortune considérable. À l'époque de la révolution d'Amérique, il eut l'idée d'approvisionner les Américains insurgés, et fit partir trois vaisseaux chargés de munitions de guerre , deux arrivèrent, et cette vente suffit pour l'enrichir.
La richesse s'ajoutant aux honneurs augmenta la jalousie de ses ennemis. Il publia une série de Mémoires qui sont de vrais chefs-d'oeuvre d'éloquence, le succès de ces Mémoires révéla à Beaumarchais son talent pour la comédie. Après avoir gagné son procès, il livra la magistrature à la risée publique en donnant deux chefs-d'oeuvre, le Barbier de Séville (1775) et le Mariage de Figaro (1784). Ces deux comédies furent applaudies avec enthousiasme.
Beaumarchais éprouva beaucoup de difficulté à faire représenter le Mariage de Figaro au bout de quatre ans d'attente, la comédie fut représentée au milieu des applaudissements frénétiques d'une foule immense. Cette pièce, jouée pondant dix ans, rapporta à l'auteur plus de quatre-vingt mille francs.
Beaumarchais faillit être victime de la Révolution dont il avait été le prophète et l'apôtre. Nommé membre provisoire de la Commune de Paris, il se ruina presque en voulant fournir les armes aux troupes de la République. Sous la Terreur, il comparut, comme aristocrate, devant le tribunal révolutionnaire, n'échappa a l'échafaud qu'en se tenant caché quelque, temps. Il mourut peu d'années après, au retour de Napoléon.

 

 

 

 

 

 

Fermer