Fermer

 

Chateau de Langeais

Timbre : Courant / moderne


 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Langeais le 4 mai 1968

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Langeais le 4 mai 1968
Vente générale : 6 mai 1968.
Retrait de la vente : 8 février 1969.
Valeur faciale : 60 c
Graveur : Jean Pheulpin

Dessinateur : Jean Pheulpin
Département concerné par ce timbre : Indre-et-Loire
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : vert bleu et brun
Mode d'impression : Taille douce
Quantite émis : 7.555.000
Catalogue Yvert et Tellier : N° 1559
Catalogue Spink / Maury : N° 1559
Valeur marchande timbre neuf : 0,20 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,13 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Les Chateaux, ponts, cathédrales, églises, villas

 


Il a remplacé un premier château fort édifié à la fin du Xe siècle par Foulques Nerra.
Très bien conservé et peu remanié, le château de Langeais est un bel exemple d'architecture de la fin de la période médiévale, caractérisé par son pont-levis, ses hautes toitures, ses mâchicoulis, son chemin de ronde et ses cheminées monumentales finement sculptées , Langeais est en fait à la charnière entre Moyen Âge et Renaissance, sa façade ouest, côté jardin, offrant un tout autre visage, marqué par des décorations de type Renaissance. Lieu de mariage d'Anne de Bretagne et de Charles VIII, il révèle une résidence raffinée entre Moyen Âge et Renaissance.
Jusqu'au règne de Louis XIII, le domaine de Langeais reste la propriété de la couronne de France, qui le donne parfois à titre d'indemnisation ou de récompense. Il appartient ensuite à différentes familles.
Laissé à l'abandon à la Révolution et au début du XIXe siècle, les bâtiments furent remis en état à partir de 1833, puis en avril 1839 par Christophe Baron, avoué à Paris.

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

 

Philatélie Française