Fermer

 

Nouveau !! désormais vous pouvez déposer des annonces sur Timbres de France, toujours gratuitement, pour cela suivez ce lien
Annonces
Bonne journée
Général
Timbre : Courant / moderne

 

Célébrités française du XVIII au XX siècle

 

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Chartres le 22 mars 1969

 

Général Marceau 1769-1796


Premier jour : Oblitération 1er jour à Chartres le 22 mars 1969
Vente générale : 24 mars 1969.
Retrait de la vente : 18 octobre 1969.
Valeur faciale : 50 c + 10 c
Graveur : Claude Haley

Dessinateur : Clément Serveau
Département concerné par ce timbre : Eure-et-Loir

Dentelure : Dentelé 13
Couleur : brun rouge
Mode d'impression : Taille douce

Quantite émis : 4.200.000
Catalogue Yvert et Tellier Timbres français : N° 1591
Catalogue Maury Timbres français : N° 1591
Valeur marchande timbre neuf : 0,17 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,17 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Thème militaire, défilé, service, batailles ...

 


Général Marceau

François Séverin Marceau-Desgraviers, né le 1er mars 1769 à Chartres et mort le 21 septembre 1796 à Altenkirchen (Rhénanie-Palatinat), est un général français de la Révolution.
Fils d'un procureur au bailliage de Chartres, il est destiné au barreau , mais sa vocation l'emportant, il s'engage à 16 ans dans l'infanterie, en 1785, au régiment d'Angoulême.
À la Révolution, il s'engage dans la Garde nationale de Chartres, le 14 juillet 1789, et accède en octobre au grade de capitaine. En 1791, il s'engage au 1er bataillon de volontaires d'Eure-et-Loir où il est promu lieutenant-colonel en mars 1792.
À la suite de la déclaration de la guerre le 20 avril, son bataillon rejoint l'armée des Ardennes, La Fayette venait d'abandonner son poste. La parole entraînante de Marceau contribua à faire rentrer les troupes dans l'obéissance , un certain nombre d'officiers paraissaient disposés à aller rejoindre La Fayette, Marceau les réunit autour de lui et les décida à rester au camp par une harangue patriotique, qu'il termina par ces mots : « La patrie avant nos généraux : notre place est à la frontière, vous tournez le dos à l'ennemi ! » Il négocia la capitulation de Verdun avec les Prussiens : son chef, Beaurepaire, l'en avait chargé avant de se suicider, suivant le serment qu'il avait fait.
En 1793, il passe à l'armée du Nord, et demande à entrer dans la Légion germanique, où il est admis avec le grade de lieutenant-colonel.

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

 

Philatélie Française

 

 

 

 

inscrit au Hit-Parade de www.philatelistes.net