Fermer

 

Basilique d'Orcival, Puy-de-Dôme

Timbre : Courant / moderne


 

Oblitération 1er jour à Paris  au Carré d'Encre et à Orcival du 13 au 16 mai 2010
Cachet premier jour créé par : Marie-Noëlle Goffin

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris au Carré d'Encre et à Orcival du 13 au 16 mai 2010
Vente générale : 17 mai 2010.
Retrait de la vente : 25 février 2011.
Valeur faciale : 0.56 €
Graveur : Marie-Noëlle Goffin

Dessinateur : Marie-Noëlle Goffin
Département concerné par ce timbre : Puy-de-Dôme
Dentelure : Dentelé
Couleur : Multicolore
Mode d'impression : Taille douce
Quantite émis : 2.500.000
Bande phosphore : 2 bandes
Catalogue Yvert et Tellier : N° 4446
Catalogue Spink / Maury : N° 4362
Valeur marchande timbre neuf : 0,43 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,10 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Les Chateaux, ponts, cathédrales, églises, villas

 


Notre-Dame d'Orcival

Orcival, petite localité située dans le frais vallon arrosé par la Sioule, conserve une magnifique église romane, fondée par les moines de la Chaise-Dieu. Les terres d'Orcival furent propriété des comtes, puis des Dauphins d'Auvergne jusqu'en 1243. Au XIème siècle, une église, située à l'est du village, accueillit une statue de la Vierge, extrêmement vénérée une légende prétend qu'elle avait été sculptée par saint Luc. A l'origine, un grand nombre de bienfaiteurs ou d'anciens prisonniers venaient offrir des ex-voto à la Vierge sous forme de chaînes, menottes, et autres fers en remerciement pour la réalisation de leurs voeux. Cette église romane, élevée au rang de basilique en 1894 par le pape Léon XIII, fut construite par les moines au début du XIIème siècle, vraisemblablement financés par Guillaume VII, comte d'Auvergne. Elle fut terminée en 1166. On pense qu'elle a sans doute été construite en une seule campagne, au vu de l'homogénéité de son architecture.

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

 

Philatélie Française